Vallées

En raison de son altitude et de son exposition au sud, le quartier  descendant vers l’Yerres Brunoy fût pendant des siècles celui des vignes communales. Enserré entre le coteau et la rivière, le quartier constitue un coin de campagne qui nous fait oublier la ville pourtant proche.
La rue des Vallées était alors un chemin reliant le centre-ville aux terrains du coteau, plantés de rangs de vignes. En effet, le commerce du vin existait déjà à Brunoy au Moyen-Âge. Le coteau était connu sous le nom du « Mont Rouille ». Mais à la fin du XIXe siècle la crise dite du Phylloxera, petit puceron qui détruisit en quelques années une très grande partie du vignoble français, fit abandonner la culture de la vigne au profit de celle de la rose. La culture des roses, faite sous des serres chauffées au fioul, s’intensifia après la Première Guerre mondiale. Les roses étaient transportées jusqu’aux Halles de Paris par « le train des roses » avec l’inauguration de la gare ferroviaire. De belles demeures furent aussi construites sur les terrains en pente douce. Malheureusement, les chocs pétroliers successifs ont eu raison de cette
culture, les Vallées devenant le quartier résidentiel que nous connaissons aujourd’hui.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×