Conférence Musée Numérique, Federica Fruttero

Les grands peintres du Moyen-Âge et de la Renaissance présentés à travers leur traitement de la peinture religieuse.
Au Moyen-Âge et à la Renaissance, la peinture occidentale prend son véritable essor principalement grâce aux commandes religieuses. Dans les différents états européens, où les pouvoirs sont le fait d’alliances politiques, les souverains assoient leur puissance en ayant à leur service des peintres célèbres, tels Dürer, Antonello da Messina, les frères Van Eyck, ou encore Masaccio, Léonard ou Michel-Ange. L’État Pontifical n’est pas en reste et nombreux papes rivalisent dans les commandes prestigieuses pour décorer la basilique SaintPierre et le Palais du Vatican. Nombre d’artistes qui ont bouleversé l’art à cette époque ont pu travailler et atteindre la célébrité grâce à ces commandes. C’est ainsi que, à travers les vies des saints, nous assistons à l’épanouissement d’une peinture qui, d’abord inspirée des icônes antiques, met de plus en plus l’homme au centre de la représentation. Un texte « fondateur » guide dès le départ ces représentations : La Légende Dorée de Jacques de Voragine.
Écrite au milieu du XIIIe siècle par un moine dominicain, elle se veut un texte guide pour les sermons des prêtres, pour instruire à une vie pieuse un peuple qui est majoritairement
analphabète. Ainsi, les vies des saints martyrs sont décrites par une multitude d’épisodes « savoureux et exemplaires » qui ont inspirés les artistes dans tous leurs modes d’expression, des enluminures aux panneaux de bois, jusqu’aux fresques. Dans mes conférences d’histoire de l’art à la MDA, j’entends présenter l’évolution de la peinture occidentale du Moyen-Âge à la Renaissance et la naissance de ces fabuleux artistes à travers leur traitement des vies des saints décrites dans La Légende Dorée.

Maison des Arts, Rue du Réveillon, Brunoy, France

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×